Le 27 janvier à 20h30 : The Nicola Sabato & Jacques Di Costanzo Quartet Plays the music of Ray Brown & Milt Jackson

ns4tet

Sideman respecté, Nicola Sabato a joué avec Jeff Hamilton, Ted Curson, Harry Allen, Jesse Davis… Leader inspiré, il a sorti trois superbes albums où s’impose un univers musical doté d’une claire vision esthétique : profondeur du groove, arrangements à l’invention ludique, sens du blues et de l’enthousiasme collectif… Son dernier album, Cruisin’, en offre une parfaite démonstration.

Il applique une nouvelle fois cette vocation au swing avec Jacques Di Costanzo, voyageur infatigable dont la formation classique s’est prolongée par l’apprentissage des percussions à Cuba et au Mexique. Ce vibraphoniste passionné est parfaitement à l’aise pour faire parler la musicalité et le bouillonnement de cette musique trop rarement réinterprétée.

Accompagnés par les jeunes Pablo Campos (pianiste formé auprès de Barry Harris et Benny Green !) et Germain Cornet (batteur au swing sobre et communicatif), les deux leaders font merveille dans la jubilation radieuse.

La musique de Ray Brown et Milt Jackson est sans doute ce qu’il y a de plus pur dans le jazz : elle plonge ses racines dans le blues, dans la simple urgence de l’expression. Il était temps que de jeunes musiciens se penchent sur cette inépuisable source de bonheur…

Du jazz qui va au fond du blues, qui recherche le groove le plus lumineux, un groupe qui constitue une machine à générer de la feel good music… ne cherchez plus, cela existe encore !

Salle Léo Ferré – 65 avenue Roosevelt – 94 Chevilly-Larue Bar – assiettes repas – Boissons
Adhésion annuelle : 10 € – Entrée : 10 € – Etudiants : 5 € Entrée non adhérent : 20 € – Pas de réservation – Places à la salle le jour même.

Le 13 janvier à 20h30 : Soirée Cabaret-Chanson Française avec le trio Serge Utgé-Royo Spectacle « L’espoir têtu »

serge

Le TRIO Utgé-Royo rassemble trois artistes, puisant dans leurs racines d’exils… On les suit sur ces travées lointaines qui se rejoignent et leurs curiosités, leurs inspirations se colorent de ce qu’ils partagent.

Serge Utgé-Royo, auteur, compositeur, interprète, comédien…, fils d’exilés républicains, gamin flamenco de la révolution espagnole, né à Paris…

Jean My Truong, compositeur, batteur, fou de jazz, né quelque part entre Vietnam et Périgord, la joie de vivre et la douce sagesse orientale…Léo Nissim, compositeur, pianiste, classique ou cross-over, inclassable, tant ses origines sépharades, qui s’étendent des ruines du Pyrée aux légendes de l’Alhambra, lui ont construit, sous le ciel de Nice, puis de Paris, un univers pluriel, simple et complexe à la fois…

Un spectacle placé sous le thème universel de l’exil, pour mettre en lumière un peu de tout cela, beaucoup de la généreuse humanité qui agite ces trois-là… pour sourire à la vie !

Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94550 CHEVILLY-LARUE
Entrée : 10 € – Bar, boissons et restauration légère – Pas de réservation – Places à la salle le jour même

7e Mi-Nuit du Piano Jazz de Chevilly-Larue, le vendredi 16 décembre à 20h30 « Autour d’Erroll Garner »

logo-7e-mi-nuit-du-piano

Aux pianos, trois remarquables disciples : Raymond H. CARTER, Pierre CHRISTOPHE et Philippe CARMENT.

Le 2 janvier 1977, disparaissait l’un des plus connu, des plus originaux pianistes de jazz. En souvenir d’Errol GARNER,  40 ans après sa mort, nous avons choisi de l’honorer en lui dédiant,  le  16 décembre prochain, notre 7ème « MI-NUIT » du piano jazz avec trois de ses plus remarquables disciples : Raymond H. Carter, Pierre Christophe et Philippe Carment.

Pour Erroll Garner, l’euphorie et le swing sont les deux préoccupations majeures. En solo, l’absence de section rythmique le fait redoubler de swing et de trouvailles harmoniques. Son aisance au piano est prodigieuse telles que la rapidité et la souplesse de sa main droite évoluant en octave, la stupéfiante indépendance de ses mains lui permettent d’entrecroiser des rythmes avec un naturel confondant.

La logique et l’évidence de ses phrases truffées de citations en cachent souvent la subtile pensée. L’humour et le sens du suspense percent dans ses longues introductions ou dans ses interludes et codas qui tiennent souvent de  la charade à tiroirs.

Adoré du public et des musiciens, mais peu estimé par la critique, peut-être à cause de sa positions en porte-à-faux dans la chronologie, de son refus de s’intégrer dans les mouvements de son époque (Be-bop en particulier), il est un peu oublié actuellement ».

Espérons que son fameux  « Concert By The Sea » réédité  aujourd’hui dans son intégralité, que les hommages qui  suivront le nôtre, donneront envie de réécouter ce prodigieux musicien.

 

Salle Léo Ferré – 65 avenue Roosevelt – 94 Chevilly-Larue Bar – assiettes repas – Boissons
Adhésion annuelle : 10 € – Entrée : 10 € – Etudiants : 5 € Entrée non adhérent : 20€ – Pas de réservation – Places à la salle le jour même

Le Jazz à Bichon, le 25 novembre à 20h30, en avant-première du fameux JAZZ BAND BALL du lendemain à la Mairie du Ve à Paris

Le vendredi 25 novembre, en avant-première du fameux JAZZ BAND BALL du lendemain à la Mairie du 5ème à Paris, JAZZ A CHEVILLY est heureux de vous proposer à 20h30, salle Léo FERRE un concert de JAZZ DANSANT avec « LE JAZZ A BICHON »

jab

C’est un orchestre du Sud-Est de la France composé de six passionnés par le jazz et la musique de danse des années 20 et 30 qui se sont retrouvés en 2009 pour découvrir et faire revivre des thèmes oubliés ou méconnus des principales formations musicales des années folles.

Puisant dans le répertoire d’orchestres mémorables ou de petits groupes moins connus comme celui des « Halfway House Orchestra » de la Nouvelle-Orléans,  c’est toujours avec beaucoup de joie que ces six musiciens se retrouvent pour vous faire partager leur bonne humeur et leur enthousiasme à l’écoute de cette merveilleuse musique.

Rapidement consacrés par des spécialistes reconnus, ils se sont produits dès 2011 ainsi qu’en 2014 dans le « In » du Festival Jazz In Marciac, et obtenu le Premier Prix du Festival International de Megève. Ils jouent régulièrement tant au niveau national qu’international dans les clubs et grands festivals de jazz classique.

Collectivement ou individuellement les musiciens du Jazz à Bichon ont joué avec Jabbo Smith, Doc Cheatham, Benny Waters, Bill Coleman, Wingy Manone, Wynton Marsalis, Dan Barrett, Turk Murphy, Bob Barnard, Humphrey Lyttelton, Evan Christopher, Claude Luter, Claude Bolling, Daniel Huck, Irakli, Jean-François Bonnel, Eric Luter et Guy Lafitte parmi d’autres.

C’est avec un grand plaisir que nous les recevrons pour la première fois dans notre club pour ce concert du 25 novembre.

 

le Quatuor « A Travers Chant » le vendredi 4 novembre à 20h30

Jazz à Chevilly-Larue présente le Quatuor « A Travers Chant » le vendredi 4 novembre à 20h30

a-travers-chant-nb

JAZZ A CHEVILLY » a pris rendez-vous  à la Salle Léo Ferré avec Valeria Zuccolotto – Hélène Kraepiel – Eric Soucaille – Noureddine Errafay  et Pablo Ygout pour une soirée pétillante, en compagnie de quelques grands noms de l’art lyrique.

Le quatuor « A Travers Chant » ? Une soprano vénitienne, une mezzo liégeoise, un ténor biterrois de Chevilly-Larue et un baryton tout droit venu de Marrakech, réunis par leur amour du chant lyrique dans tous ses états, du plus léger au plus passionné. Amour qu’ils souhaitent faire partager à tous les publics. Ils seront accompagnés par Pablo Ygout, professeur de piano dans plusieurs conservatoires dont celui de Chevilly-Larue.

Grâce à l’enthousiasme d’Eric Soucaille, à l’ouverture d’esprit et à l’hospitalité des personnalités de Chevilly, « A Travers Chant » a noué une relation privilégiée avec votre ville. En témoignent les nombreux concerts qu’ils ont donnés, à l’Eglise Ste Cécile, à la Chapelle du Bon Pasteur et à la Médiathèque, parfois seuls et parfois avec le Chœur Voci del Coro ou la Chorale, dirigés par Michel Souleillet, et accompagnés par leur pianiste le plus fidèle : Dominique Guiguet.

Ils se sont produits dans des lieux aussi divers que le Domaine de Vermont à Rueil-Malmaison, « La petite Venise » dans les jardins de Versailles, différentes églises parisiennes, Ste Odile, Les Billettes et St Roch mais aussi à Chilly-Mazarin, à Compiègne, au Centre social de Vitry et à l’Hôpital du Kremlin Bicêtre.

Ils vous ont concocté un menu à base d’Opéra  et d’Opérette, de grands airs et d’airs légers en solo, duo et quatuor. Vous dégusterez la truculence de Figaro, l’espièglerie d’Hélène et Florestan, les chinoiseries de Sou-Chong, les « piques » entre Clairette et Mademoiselle Lange, la virilité de Don José et plus encore… le tout en quatre parties aux saveurs variées.

« A Travers Chant » vous attend pour partager avec eux cette étonnante soirée musicale pleine de rires, de rebondissements et d’amour !

soirée en souvenir de Claude LUTER, le vendredi 28 octobre à 20H30

Pour ouvrir la saison, JAZZ A CHEVILLY » vous propose de nous retrouver le vendredi  28 octobre à 20H30

Ce sera une soirée en souvenir de Claude LUTER, disparu en octobre 2006, 10 ans déjà !

eric-luter

Ce fameux clarinettiste, icône du Saint-Germain-des-Prés de l’après-guerre, ami de Boris Vian et de Juliette Gréco, lança en France le jazz de la Nouvelle-Orléans. Quand Sidney Bechet choisit son orchestre pour l’accompagner, sa renommée s’étendit à toute la France puis à l’Europe avant de devenir  internationale.

Avec son fils Eric, nous évoquerons la mémoire du père. Les musiciens sont ceux qui jouaient avec Claude, et ils se souviendront sûrement de quelques anecdotes. En ouverture du concert, le CEMjazz (Centre Européen des musiques de jazz hébergé à Chevilly-Larue) nous permettra de projeter un court documentaire dans lequel nous retrouverons Claude et son orchestre, en pleine forme, animer une ancienne émission de télévision.

Ensuite, Eric et ses amis interprèteront quelques classiques du jazz louisianais, et rendront hommage aux plus belles compositions de Claude. Eric aura à ses côtés les amis de son père : Fred Guitton (qui a été l’élève de Claude) à la clarinette, Fabrice Zammarchi (son biographe) au saxo soprano, Jean-Pierre Dumontier au trombone, Michel Marcheteau au soubassophone, Alain Marcheteau au banjo et  Jean-Claude « Lou » Lauprète au piano.

Ne manquez pas cette soirée pour retrouver l’ambiance des caves de Saint-Germain-des-Prés !