Vendredi 22 février – 20h30 : Philippe Chagne Quintet « My Mingus Soul »

Des big bands de Michel Pastre et Laurent Mignard, aux formations Take 3 ou Men in Bop, Philippe Chagne est de tous les bons plans !

Philippe enseigne au conservatoire de Chevilly-Larue depuis près de 20 ans, et s’est produit régulièrement dans notre jazz club.  Il propose ce soir de célébrer  la sortie de son dernier opus dédié à la musique  du génial compositeur et contrebassiste Charles Mingus.

Il s’est entouré pour notre concert de  compagnons de musique de longue date et d’instrumentistes qui savent aussi bien s’exprimer sur le blues, le bop ou  le free jazz ; Carl Schlosser (saxo-ténor, flute), Franck Jaccard (piano), Laurent Vanhée (contrebasse), Alban Mourgues (batterie)…tous indispensables à la musique de Mingus ! Et il y aura une invitée surprise pour ce concert… Olivier Defays (saxo-alto) et Jerry Edwards (trombone) complètent le casting sur le disque.

La presse est unanime pour célébrer la sortie de cet album :

« Rendre hommage à l’immense contrebassiste Charlie Mingus n’est pas chose aisée. L’expérience montre qu’avec un peu d’audace, un brin de modestie, surtout beaucoup de talent et de travail, certains y arrivent. C’est l’histoire du nouveau disque de Philippe chagne. Un panaché des plus beaux morceaux de Mingus, tandis que d’autres semblent sortir du Mingus intime de Philippe Chagne. Les arrangements coulent de source, la meilleure des qualités pour ce genre d’exercice. Les deux compositions signées Chagne sont à la hauteur. » Politis

« A la fois lyrique et révolté, déchiré, tendre et vachard, c’est à Philippe Chagne que nous devons ce bonheur renouvelé d’une musique intemporelle ».  L’Académie du Jazz

« C’est un bel album qui fait du swing son principe fondamental. Les musiciens jouent magnifiquement, grâce aussi à une superbe rythmique. Laurence Allison a quelque chose de très poignant. Mingus doit être heureux de les voir lui rendre hommage. C’est du bel ouvrage».  Patrick Artéro

« C’est une découverte pour moi. Philippe a fait un CD avec des arrangements formidables et le choix des musiciens est exemplaire. On dirait que tout a concouru pour faire un moment de grâce, magique. Je suis certaine de découvrir des choses avec chaque écoute. Philippe Chagne a produit un chef d’œuvre. On a l’impression que tout coule de source ». Rhoda Scott

Rien à ajouter, venez vous en rendre compte  par vous-même !

Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94 – CHEVILLY-LARUE
Bar – Assiettes repas – Boissons
Adhésion annuelle : 10 € – Entrée : 10 € – Étudiants : 5 €
Entrée non adhérent : 20 € – Pas de réservation – Places à la salle le jour même.
Ouverture des portes à 20h00
Les mineurs et les demandeurs d’emploi sont nos invités.

Vendredi 25 janvier 2019 – 20h30 : Jean-Philippe Bordier Quartet

Jean-Philippe Bordier, guitariste et compositeur dans la lignée des Kenny Burrell ou George Benson, habitué des scènes parisiennes vous présente son nouveau CD « Hipster’s Alley ». Accompagné des talentueux : Andreas Neubauer (Larry Coryell, Bireli Lagrene) à la batterie, Guillaume Naud à l’orgue et Pascal Bivalski au vibraphone, ils jouent dans une orchestration originale une musique festive et pleine de swing teintée de diverses influences : jazz, caraïbes, funky groove.

« Son combo guitare-orgue-batterie augmenté d’un vibraphone donne une double couleur à ses compostions. De «Havana Twist» à «Korsika», en passant par «Mars’ Waltz», le guitariste nous délecte de son phrasé. Pascal Bivalski l’accompagne dans un jeu d’équilibriste sur «Havana Twist» tandis que Guillaume Naud apporte une sonorité ouatée pour donner plus de charme à l’expression de ce titre. «Quicky Boy» constitue un grand moment de ce disque avec une expression très bleutée du guitariste et la vigueur du soutien de l’orgue et du jeu sur les fûts d’Andreas Neubauer. Les influences de Bordier transparaissent au gré de ses interventions, Jimmy Raney pour la finesse de son jeu («Pick me Up»), Kenny Burrell et son côté blues marqué («Colors of Jupiter»), mais aussi Wes Montgomery («Hipster’s Alley). » Michel Maestracci  – Jazz Hot

Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94 – CHEVILLY-LARUE
Bar – Assiettes repas – Boissons
Adhésion annuelle : 10 € – Entrée : 10 € – Étudiants : 5 €
Entrée non adhérent : 20 € – Pas de réservation – Places à la salle le jour même.
Ouverture des portes à 20h00
Les mineurs et les demandeurs d’emploi sont nos invités.

Vendredi 11 janvier à 20h30 – Cabaret Chanson : Danny Buckton Trio

« Ils portent un nom de jazz band anglo-saxon mais font … de la chanson française, héritière de Brassens et des Ogres de Barback, à la plume bien tournée, doublée d’une belle énergie sur scène. On y sera. » Télérama Sortir

Danny Buckton s’agrandit en accueillant de nouveaux instruments. Le chanteur Buckton se délecte à chanter des textes qu’il s’est à l’évidence régalé à écrire. Ses potes sont ardents et toniques sur leurs instruments. La joyeuse bande se marre bien avec le récit de situations burlesques où l’hyperréalisme permet la truculence.

On palpe la poésie du métro, de l’adultère, de la rue, de la vieillesse, de l’ennui, du froid, de la pluie. Tout cela sur des rythmes blues, jazz, bastringue, tango, rap. Comme nous y a habitués Thibault, alias Danny, des phrases musicales connues parsèment les compositions, parfois des situations ou des mots, et nous voilà redirigés vers Brassens, La Rue Ket’… Tout cela est plus profond qu’il n’y parait, car la dérision aide bien. « On s’en balance, on s’en réjouit » Annie Claire – Francofans

Avec Danny BUCKTON : Voix/guitare  –  Come HUVELINE :  batterie/guitare  –  Renan RICHARD saxophone-baryton/jouets  –  Francisco ARAYA-CANDIA : ingénieur du son

Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94 – Chevilly-Larue
Bar, boissons et restauration légère
Entrée : 10 € – Étudiants : 5 €
Pas de réservation – Places à la salle le jour même
Les mineurs et les demandeurs d’emploi sont nos invités
Ouverture des portes à 20h00 – Concert à 21h00

Joyeuses Fêtes à tous !

Toutes l’équipe de Jazz à Chevilly vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et plein de bonnes choses (jazz y compris) au pied du sapin !

Joie, bonheur et santé à vous et à vos proches.

À l’année prochaine…  Rendez-vous le vendredi 11 janvier pour notre première soirée cabaret !

Vendredi 21 décembre 2018 à 20h30 : 9e Mi-Nuit du Piano Jazz de Chevilly-Larue

Notre 9e « MI-NUIT DU PIANO-JAZZ »  réunira  quatre  pianistes accomplis. Ils nous montreront les divers aspects de leurs compétences en illustrant plusieurs manières ou styles usités au cours de l’histoire du jazz.

Philippe SOUPLET  aime avant tout le piano « stride ». Ce dernier genre, hérité du ragtime, dont il tire ses bases, s’est développé dès 1920 parallèlement au boogie. Il utilise beaucoup plus d’improvisation que le ragtime et se base sur le rythme du swing. C’est un style assez difficile à maîtriser : la main gauche saute typiquement entre une note basse et un accord pour établir la pulsation et le fondement harmonique ; la main droite improvise des éléments mélodiques rapides et syncopés

Philippe a persuadé Louis MAZETIER, de participer  à cette soirée. C’est un privilège pour nous d’accueillir deux grands solistes de cette discipline.L’érudition et le solide bagage de Louis lui permettent également d’aborder des formes de pianos très différentes. Il exerce parallèlement la profession de radiologue. Aussi, son emploi du temps l’oblige-t-il à privilégier ses apparitions aux grandes scènes.  Qu’il  soit remercié d’être ici ce soir.

Ludovic de PREISSAC, chef d’orchestre et arrangeur, n’est pas  inconnu au Club. Nous nous souvenons du travail de réécriture qu’il nous avait offert en 2016, afin de nous présenter en sextet, format plus accessible à nos finances, la relecture de son projet sur « West Side Story »

Pablo CAMPOS devait venir avec le guitariste Jean-Philippe BORDIER, mais le temps a passé et le projet s’est délité. Ce fut un regret, qui sera adouci ce soir, car Pablo vient d’enregistrer un disque aux USA dans lequel, outre ses qualités de pianistes, il se double d’un excellent chanteur.

Beaucoup de musique et de surprises au cours de cette soirée où, dans une ambiance fraternelle,  en solo, en duo, voire en trio, tous nous emporterons dans le voyage original qu’ils auront décidé.

Comme toujours, ces MI-NUITS DU PIANO, sont des moments rares et originaux !

Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94 – CHEVILLY-LARUE
Bar – Assiettes repas – Boissons
Adhésion annuelle : 10 € – Entrée : 10 € – Étudiants : 5 €
Entrée non adhérent : 20 € – Pas de réservation – Places à la salle le jour même.
Ouverture des portes à 20h00
Les mineurs et les demandeurs d’emploi sont nos invités.

 

Vendredi 30 novembre – Sidney Bechet Memory

C’est avec impatience que nous attendons Poumy ARNAUD et le « Sidney BECHET MEMORY », splendide orchestre qui perpétue la musique de Sidney Bechet, premier grand soliste de l’histoire du jazz, qui choisit la France pour y  terminer sa carrière. Il y devint une vedette aussi populaire qu’Edith Piaf ou Joséphine Baker !

En 1959 s’éteignait le célèbre clarinettiste, saxophoniste et compositeur américain de jazz. Né à  La Nouvelle Orleans en 1897, il devient rapidement un infatigable voyageur ; Chicago, New York, l’Angleterre, la France, la Russie, etc.

Les disques qu’il grave dès 1923, avec la pianiste Clarence Williams, parfois en compagnie de Louis Armstrong, montrent que déjà, son jeu était parfaitement élaboré et accompli. Comme tous les grands solistes, il se reconnaît au premier « coup d’oreille ».

Par chance, il a énormément enregistré tout au long de sa carrière avec les musiciens les plus divers, n’hésitant pas à s’entourer de musiciens parfois beaucoup plus modernes que ceux de sa génération. On a l’habitude  de diviser sa carrière en deux époques. Une première, l’américaine, la seconde la française considérée comme moins créatrice. En France Bechet a cherché à séduire son public avec de jolies mélodies, faciles à mémoriser, qu’il interprétait avec lyrisme et sensibilité.

Sidney Bechet Memory regroupe certains des musiciens qui ont accompagné le jazzman de 1949 à 1959, tous mus par l’envie  de faire revivre son esprit musical. Dernier accompagnateur de Sidney avec le trompettiste Marcel BORNSTEIN, le batteur Poumy ARNAUD a constitué une remarquable équipe composée de Rémy MESSIN, l’un des meilleurs disciples du maître, Alain MARQUET, virtuose de la clarinette et magistral improvisateur, quant à Jean- Pierre DUMONTIER, l’ex-tromboniste de Claude Luter, il est censé connaître tous les contrechants du répertoire. Le pianiste Philippe BAUDOIN réputé pour ses précieuses harmonies, se double d’un sérieux historien du jazz, son complice Pierre MAINGOURD à la contrebasse, solide accompagnateur, toujours membre du grand orchestre de Claude Bolling, complètent la rythmique de cet orchestre de rêve.

Ne laissez pas passer la chance d’une grande soirée !

Salle Léo Ferré – 65, Avenue du Président F. Roosevelt – 94 – CHEVILLY-LARUE
Bar – Assiettes repas – Boissons
Adhésion annuelle : 10 € – Entrée : 10 € – Étudiants : 5 €
Entrée non adhérent : 20 € – Pas de réservation – Places à la salle le jour même.
Ouverture des portes à 20h00
Les mineurs et les demandeurs d’emploi sont nos invités.